Follow by Email

mercredi 31 août 2011

une planche, peut être ?...

La planche N°82 ; elle ne dévoile pas les clés du récit et c'est un bon exemple de la mise en page choisie pour la période "kraft" années 40, avec les cartouches de dates et les extraits du carnet original insérés entre les strips de cases. La séquence relate la fin du séjour de Roger au Stalag IV D avant son transfert vers la mine de Domsdorf ; le tout dans un climat de dysenterie généralisée. 
Je vous rassure le livre n'est pas imprimé sur papier gris ; c'est juste la qualité médiocre du scan' qui est en cause.


lundi 29 août 2011

ça parle de quoi ?

Il y a quelques jours un ami, visiteur du blog , m'a fait remarquer que tout ça c'était bien joli mais qu'on ne savait pas de quoi cette BD parlait...

je reprends le court résumé concocté par mon éditeur dans les fiches destinées aux libraires:

"Automne 1939, un village de la périphérie nantaise, Roger maraîcher de 27 ans, reçoit son ordre de mobilisation. Hiver 2002, sur une autoroute entre La Rochelle et Nantes, Florent se rend au chevet de son grand-père Roger, qui vient d’être admis aux urgences...
Florent Silloray offre un peu d’éternité à un anonyme, son grand-père, véritable écrivain de sa propre existence,  qui lui laissa un formidable trésor : son carnet de prisonnier de guerre en Prusse orientale. Carnet intime tenu de septembre 1939 à janvier 1941, il évoque la "drôle de guerre", la percée allemande dans les Ardennes, l'effondrement des forces françaises, les colonnes de prisonniers, la captivité dans les stalags, le travail forcé,...
La BD alterne un découpage en deux temps, le récit contemporain est illustré en couleur, alors que celui des années de captivité, de guerre, adopte les tonalités monochromes des images d’époque. Un récit à deux voix sur les traces du carnet de Roger."

Ah, déjà c'est plus clair !

le"vrai" carnet manuscrit au crayon papier il y a 72 ans
est encore lisible avec des bonnes lunettes et une grande patience.



mercredi 17 août 2011

La Couv'

Comme pour toutes les couvertures c'est toujours très compliqué. Résumer le propos sans trop dévoiler le sujet, faire percutant et concis, être graphique mais pas trop conceptuel... j'ai toujours du mal même en jeunesse pour pondre des couv' qui fonctionnent. Je suis une poule qui travaille au forceps! Pas moins de 5 versions pour ce livre.  Voici donc la gagnante , qui m'a valu une deuxième semaine de vacances scolaires de Pâques 2011 très studieuse ; une version sur papier kraft que Xavier, le DA de Sarbacane,  a "customisée" en débouchant au blanc l'arrière plan, avec ses doigts de fée,  pour faire ressortir la typo du titre!  Il y aura une dernière correction sur le trio du premier plan qui après correction aura été intégré à la version originale. Dans un prochain post, je vous montrerai les essais "recalés".



dimanche 14 août 2011

premier post


Mi août. Dans quelques jours "le carnet de Roger" sera imprimé en Belgique sur les machines de Proost, à Anvers. C'est la fin d'une aventure éditoriale qui aura duré 4 ans et demi. L'album va devoir voler de ses propres ailes. J'essaierai ici de vous faire partager les moments de doute, les heureux hasards, les étranges rencontres, et la folie du travail à l'atelier.  D'ajouter de temps en temps des documents de travail, des crayonnés, des recherches,... Partager aussi les à-cotés de la sortie du livre, les dédicaces, les rencontres avec les lecteurs, les festivals déjà prévus.

Photo: Julien Chauvet