Follow by Email

mardi 27 septembre 2011

DBD N°57 : un long entretien à propos du "Carnet"...

Le postier vient de me déposer une grosse enveloppe à bulles. A l'intérieur , tout chaud et pas encore disponible chez le kiosquier, le numéro 57 (octobre 2011) de dBD. Page 56: un long interview signé Frederic Bosser, dans lequel j'explique la génèse du projet, les tribulations de sa réalisation,...
L'album est aussi chroniqué page 68 par Henri Filippini.
Rendez-vous chez votre marchand de journaux dès les premiers jours d'octobre !

Copyright DBD

lundi 26 septembre 2011

Avant première

Les éditions Sarbacane pré-publient les 14 premières pages du "Carnet de Roger" consultables
sur le site "BD -Sanctuary". Bonne découverte et pour la suite patientez jusqu'au 5 octobre !

mardi 20 septembre 2011

Agenda dédicaces, rencontres, festivals...

Une nouveauté sur le blog : dans la marge droite du blog vous trouverez désormais une rubrique "on pourra s'y croiser" qui consiste en un agenda tenu à jour (on va essayer!) des dédicaces, rencontres et festivals où l'on pourra se rencontrer, échanger, faire des petits dessins persos sur les premières pages blanches de livre, et parfois boire un verre.


lundi 19 septembre 2011

un petit coup de carnet de recherche...

Y'a des mecs comme ça, ils ont besoin de couvrir des kilomètres carré d'esquisses préparatoires pour être à l'aise.  C'est mon cas. Et vas-y pour les vareuses des soldats avec les boutons; ça rassure les recherches, mais après y' a intérêt à les oublier pour ne pas figer le trait et s'arrêter toutes les 10 secondes pour vérifier que tel véhicule blindé possède deux ou quatre roues à l'arrière. Durant le travail préparatoire, c'est comme si la main et le crayon absorbaient les détails précis pour les recracher plus ou moins bien, lors des encrages des originaux.

Photo: Julien"magic" Chauvet

ex-libris

J'en parle, j'en parle mais je ne le montre pas ! Alors, en avant première, voici l'ex-libris qui sera distribué par certains libraires du réseau "Canal BD".  Ma fille m'a demandé ce qu'était un ex-libris. C'est un dessin original imprimé sur un beau papier d'art qui est numéroté et signé par l'auteur. Un petit cadeau sympa en fait ! 
Elle continue en me demandant pourquoi ma signature n'est pas imprimée directement ce qui éviterait tout ce travail et alors on pourrait aller faire une balade en vélo et ça serait vachement plus chouette plutôt que rester enfermé et s'entendre dire qu'il faut faire attention à toutes ces feuilles étalées sur la table et qu'on n'a pas le droit de toucher et que non, tu ne dessineras rien dans la marge et surtout pas une petite fleur avec ton nouveau feutre parfumé !


dimanche 18 septembre 2011

Noël, la suite...


Toujours ce vendredi, après la découverte des premiers exemplaires de la BD, un gros camion blanc stoppe devant la grille et le chauffeur essoufflé me catapulte un drôle d'objet sur palette :





Un petit coup de cutter et voilà 1000 ex-libris rangés sagement sous plastique tout frais imprimés à Poitiers.




1000 ex-libris à numéroter et à signer pour le partenaire "Canal BD"; j'ai une semaine pour faire mes lignes mais j'ai décidé de ne pas trainer et de régler ça pendant le week-end. 
Au final : c'est trèèèèèès long!







C'est Noël !

Vendredi 16 septembre ; Mon éditeur m'a prévenu il y a trois jours que les premiers exemplaires sont arrivés. A Paris, ils sont tous très contents de l'objet ! Je trépigne et enfin aujourd'hui, la caisse très lourde débarque à la maison. Première découverte de la couverture pelliculée, de l'odeur de l'encre, de la main incomparable du papier Munken.
Le livre est là, il va vivre sa vie. Il est assez lourd finalement. Un bon kilo de papier, de carton, d'encre et de sueur collective.

samedi 10 septembre 2011

festival à Blois

Une des premières rencontres publiques autour du "Carnet de Roger"  aura lieu à Blois lors du festival 
"les Rendez vous de l'Histoire". Rendez-vous le dimanche 16 octobre prochain de 12h  à 13h Salle Lavoisier au siège du Conseil Général.
C'est Isabelle Bournier, l'auteur de la préface de la Bd mais aussi la directrice des Affaires Culturelles au Mémorial de Caen, qui animera les débats.


vendredi 9 septembre 2011

retour au bercail (la suite)...

Je n'avais jamais eu en main la totalité des originaux. Le tas mesure en gros 10 cm. Pour 4 ans et demi de travail soit 2,22222222 cm par an ; ça calme, quand à la productivité du gars !
Et heureusement que j'utilise un papier très épais genre Canson Montval 300g.

retour au bercail !

Aujourd'hui un monsieur dans sa camionnette blanche, m'a déposé un colis volumineux estampillé de la girafe familière de Sarbacane.

Anaïs qui telle une fée, s'occupe de la vie des livres de Sarbacane une fois imprimés et des caprices de leurs auteurs, m'a concocté un joli paquet cadeau contenant toutes mes planches originales ainsi que les "bonnes feuilles" du "carnet de Roger" et des tirages brut de couverture. On appelle "bonnes feuilles" les pages imprimées en cahier qui sortent des machines d'imprimeurs. Ce sont les pages d'essai que l'on tire pour "caler" les couleurs définitives. Ce sont ces grandes feuilles qui sont pliées, assemblées et cousues pour faire le livre.

C'est donc la première fois que je feuillette quelques pages du livre, comme un chantier en cours. Je me rends compte (ou pas!) de l'efficacité des choix de couleurs, du papier, de la maquette. Je dois  recevoir les premiers exemplaires à partir du 19 septembre !

jeudi 8 septembre 2011

Carnet...

Parfois, lorsqu'un livre paraît, on est un peu frustré car on laisse sur le bord de la route un paquet de dessins, d'esquisses dont la qualité et la spontanéité s'évaporent lors de la réalisation des planches définitives. Ce fut pour moi , un des écueils majeurs de cette première expédition dans le monde de la bande dessinée. Encrer sans alourdir...
Alors  en route pour mes carnets, les petits gribouillis dans la marge, les croquis de recherche,... les dessins orphelins.

Photo de l'incroyable Julien Chauvet.

vendredi 2 septembre 2011

Une planche couleur

Après l'ambiance années 40 , voici la planche 88 qui représente elle, le traitement graphique des séquences contemporaines. Elle non plus ne dévoile pas l'intrigue (la parcourir ne vous gâchera ni la découverte ni la lecture de la BD en octobre). Elle relate un épisode de mon enquête en Allemagne durant l'hiver 2010 qui met en scène un des personnages du récit, mon traducteur et néanmoins ami allemand, Thomas (qu'on prononce "Taumasse" selon l'habitude germanique).
A la différence des séquences anciennes réalisées sur papier kraft spécial, et traitées au lavis encre de chine et réhauts d'acrylique blanche, les séquences années 2OOO sont confectionnées sur papier Canson gris perle et mises en couleur avec une gamme réduite de 4 nuances d'encre colorée bleu de cobalt, vert olive, brun rouge, et orange. J'ajoute pour la brillance du rendu une pincée de bave de crapaud en poudre.